TOUT SUR LE ROCK ET METAL
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 BRUCE DICKINSON "Chemical Wedding " Le Diable dans le sang "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: BRUCE DICKINSON "Chemical Wedding " Le Diable dans le sang "   Mer 15 Avr - 11:21


BRUCE DICKINSON's Chemical Wedding Flick - Move Poster Unveiled




As previously reported by the Cinemamanagementgroup.com, principal photography has now been completed on the supernatural horror thriller Chemical Wedding starring Simon Callow as a re-incarnation of Aleister Crowley, dubbed ‘the most evil man in Britain.’ Picture is being directed by Monty Python veteran second unit director, Julian Doyle, based on an original screenplay by BRUCE DICKINSON, front man of the legendary heavy metal band IRON MAIDEN.

Click left to view a movie poster.

Crowley was a major Edwardian figure and a scandalous character. A Cambridge graduate, he became an infamous mystic and occult scholar and although he died in 1947, his books are still in print and he remains a major focus for the occult world, in the film, Crowley’s spirit is re-animated by a superconductor mainframe, transforming the shy and stuttering Professor Haddo (Callow) into the charismatic but sexually depraved Crowley who wreaks havoc with the students and faculty of today’s Cambridge campus. Cast will be rounded out with cameos from Dickinson and other Python regulars. Dickinson and Iron Maiden will be providing the score.

Focus Film’s David Pupkewitz and Malcolm Kohll are producing together with Ben Tilmlett and Justin Peyton of Bill and Ben productions and Duellist Film Production. Executive Producers are Andy Taylor, Paul Astrom-Andres and Peter Dale. Focus Films, known for 51st STATE, starring Samuel L. Jackson and Robert Carlyle, recently announced pre-production on Heaven And Earth, to be directed by Academy Award recipient for Best Foreign Language Film, Marleen Gorris.

The film should be released sometime in 2008 with Bruce supervising the soundtrack.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdomofrockbrudall.forumactif.org
bru_dall



Messages : 8762
Date d'inscription : 14/04/2009
Age : 57
Localisation : Saint Céré

MessageSujet: Re: BRUCE DICKINSON "Chemical Wedding " Le Diable dans le sang "   Mer 15 Avr - 11:29

IRON MAIDEN Singer BRUCE DICKINSON Talks Chemical Wedding; Video Available

According to Shocktillyoudrop.com, IRON MAIDEN frontman BRUCE DICKINSON and the crew of Chemical Wedding are now featured in a behind-the-scene video talking about the horror film hitting the UK on DVD September 8th. Starring Simon Callow, John Shrapnel and Kal Weber, Wedding concerns the strange facts in the life of Aleister Crowley when a professor becomes the reincarnation of the occult scholar. Dickinson penned the script for director Julian Doyle. Still no word on when it hits the States.

View the video below:

http://vids.myspace.com/index.cfm?fuseaction=vids.individual&videoid=35124932
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/brudall
bru_dall



Messages : 8762
Date d'inscription : 14/04/2009
Age : 57
Localisation : Saint Céré

MessageSujet: Re: BRUCE DICKINSON "Chemical Wedding " Le Diable dans le sang "   Mer 15 Avr - 11:30

IRON MAIDEN Singer Bruce Dickinson Talks Chemical Wedding; Video Available

A new interview with IRON MAIDEN lead singer Bruce Dickinson and Chemical Wedding director Julian Doyle at France's world famous Cannes Film Festival in May can be viewed below.

Dickinson was in Paris, France recently to promote the DVD release of his movie A Chemical Wedding. The press conference was held in a private cinema in front of Europe 1 radio near the Champs Elysées.

Cinema Management Group has closed key deals in major territories on Chemical Wedding. Starz/Anchor Bay Entertainment is set to handle distribution in the U.S. and Canada, while Universal Pictures Video will cover France, Belgium and the Netherlands for an early 2009 release.

"The Iron Maiden fan base has been very present in distributor marketing considerations for the film," said CMG's president Edward Noeltner. "Every distributor realizes that this fan base is very motivated to see Bruce's screenplay on the bigscreen."

http://www.youtube.com/watch?v=RgpzxKRYobA&eurl=http://www.bravewords.com/news/101773


Watch a commercial below:


http://www.youtube.com/watch?v=Io9I1XxAozo&eurl=http://www.bravewords.com/news/101773
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/brudall
bru_dall



Messages : 8762
Date d'inscription : 14/04/2009
Age : 57
Localisation : Saint Céré

MessageSujet: Re: BRUCE DICKINSON "Chemical Wedding " Le Diable dans le sang "   Mer 15 Avr - 11:34

Dans le 4ème extrait de son magazine "Album de la semaine" du jeudi 15 janvier, à 18h05 et en clair, Canal+ consacrera la rubrique "A ne pas louper" au film Le Diable dans le sang, dont le scénario a été co-écrit par Bruce Dickinson et Julian Doyle et la bande-son entièrement supervisée par le chanteur d'Iron Maiden.

Le film, qui ne sortira pas en salle en France, sera disponible en DVD et Blu-Ray dès mardi 20 janvier 2009.




Caractéristiques techniques :
Format Vidéo : 1.85:1
Langues : Français / Anglais Dolby digital 5.1
Sous-titre : Français
Durée : 106 minutes
Bonus : Making Of, scènes coupées et commentaires audio de B. Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/brudall
bru_dall



Messages : 8762
Date d'inscription : 14/04/2009
Age : 57
Localisation : Saint Céré

MessageSujet: Re: BRUCE DICKINSON "Chemical Wedding " Le Diable dans le sang "   Mer 15 Avr - 11:37

LE DIABLE DANS LE SANG
CHEMICAL WEDDING






A Cambridge, le département informatique accueille un scientifique américain venu expérimenter une tenue révolutionnaire de réalité virtuelle couplée au super ordinateur de l’université. Pendant ce temps, un professeur de littérature anglaise a l’idée de détourner cette technologie sans se douter qu’il va ramener parmi nous la réincarnation de l’homme le plus malfaisant de la planète, Aleister Crowley.







Alpiniste et écrivain, Aleister Crowley va surtout passer à la postérité en tant que grande figure de l’occultisme et ce dès l'aube du 20ème siècle. Rumeurs, exagérations et propos ambigus vont esquisser la légende d’un Crowley sataniste convaincu et réalisant des sacrifices humains dans d’étranges cérémonies occultes. En plein fantasme, Aleister Crowley ne cherchera pas vraiment à enrayer de telles allégations et persistera même via des propos équivoques, très certainement pour mieux alimenter sa mégalomanie. En Grande Bretagne, il sera surnommé l’homme le plus «malfaisant» du monde et la culture populaire ne manquera pas de s’en inspirer au travers de la littérature, de la musique et du cinéma. Sa réputation satanique le mènera forcément à devenir un modèle maléfique à l’écran comme dans RENDEZ-VOUS AVEC LA PEUR de Jacques Tourneur ou bien LES VIERGES DE SATAN de Terence Fisher. Ce dernier, l’adaptation d’un livre de Dennis Wheatley, paraît assez intéressant puisqu’il fait s’affronter d’un côté un sorcier dévoué aux forces sataniques et de l’autre un érudit adepte d’une magie blanche tout aussi occulte, ce qui n’est pas sans rappeler Moonchild, œuvre de fiction écrite par Aleister Crowley. Mais c’est surtout du côté de THE WICKER MAN qu’il faut aller chercher un personnage qui s’approche bien plus du personnage réel. Le film instaure une véritable ambiguïté en confrontant deux croyances très opposées, entre autres, par leurs valeurs morales : le christianisme pudibond y découvre avec horreur un paganisme libertaire. Ce détachement des chaînes de la société établie, c’est justement l’une des caractéristiques du véritable Aleister Crowley qui, dans ses délires, était probablement bien plus «malfaisant» à l’encontre des institutions en place qu'envers ses semblables.

Marqué à son adolescence par sa découverte des écrits d’Aleister Crowley, le chanteur Bruce Dickinson ne manquera pas bien vite de nourrir l’imaginaire des chansons qu’il écrira pour le groupe Iron Maiden avec ses connaissances mythologiques, poétiques ou bien occultes. On retrouve ainsi des traces d’Aleister Crowley dans les morceaux «Revelations» et, bien évidemment, «Moonchild». Son érudition, le chanteur va la mettre à profit pour CHEMICAL WEDDING, un projet de film traitant d’Aleister Crowley qu’il porte avec Julian Doyle depuis plus de quinze ans. Le film fourmille de nombreuses références historiques, littéraires, cinématographiques et musicales. A tel point qu'elles sont parfois très difficiles à discerner de ce qui ne sont en réalité que de simples coïncidences. Ainsi, lorsque le personnage de Samson est évoqué, on peut être amené à se demander s’il s’agit d’une citation fortuite ou bien d’un clin d’œil au premier groupe dans lequel le chanteur a œuvré. Les albums d’Iron Maiden présentent d’ailleurs parfois le même type de caractéristiques. Ainsi, lorsqu’un album se nomme «A Matter of Life and Death» ou une chanson «Run Silent, Run Deep», il apparaît évident qu’il s’agit d’hommages, respectivement ici, aux films de Michael Powell et Robert Wise sans pour autant pouvoir l’affirmer à 100%. Mais le film CHEMICAL WEDDING ne se borne pas à placer ici ou là des clins d’œil comme en donnant à ses protagonistes des noms faisant référence à de véritables personnes comme celui du héros qui renvoie à Samuel Liddell Mathers, opposant à son époque de Aleister Crowley. En effet, le film essaie de placer tout ce qui est possible sur le sujet quitte à transformer la fiction en réalité et inversement. Par exemple, le fameux «Moonchild» évoqué dans le film ne fait pas référence à une «véritable» cérémonie occulte de Aleister Crowley mais à un livre totalement fictionnel écrit par ses soins. Cette partie de l’intrigue est d’ailleurs intégrée de façon plutôt astucieuse au sein de personnages quant à eux bien réels en 1947. Bruce Dickinson s’amuse donc avec la légende et amène sa propre pierre à cette mythologie. Ainsi certains pensent que Aleister Crowley était la réincarnation d’un autre occultiste. Cette rumeur sert de moteur à l’intrigue mais le scénariste l’amplifie en donnant à son Aleister Crowley une «lignée» qui passe par le Français Eliphas Lévi et l’Italien Cagliostro.







Relativement touffu, CHEMICAL WEDDING ne s’inscrit pas vraiment dans le registre du cinéma horrifique traditionnel. L’intrigue fait irrémédiablement penser au MESSE NOIRE de Eric Weston dans lequel un étudiant timide se voit possédé par le démon après avoir programmé dans un ordinateur les écrits d’un sataniste du 16ème siècle. De même, la relation entre science, occulte et sexualité n’était pas étranger du FROM BEYOND de Stuart Gordon. La séquence d’orgie donne pour sa part l’impression de se calquer sur celle de SOCIETY sans toutefois reprendre la folie des effets spéciaux de Screaming Mad George. Mais, à vrai dire, CHEMICAL WEDDING s’en écarte dans son traitement et ne joue que finalement assez peu avec l’horreur et l’épouvante. Au contraire, le film s’ancre plutôt dans un Fantastique très européen, voire carrément britannique. Il est ainsi impossible de ne pas penser aux écrits de Clive Barker que ce soit dans le type de récits ou avec cette façon très particulière de placer le sexe (hétéro, homo ou bi) au centre de sa narration. Forcément scabreux par endroits, CHEMICAL WEDDING pourra d’ailleurs choquer par ses idées, certaines justifiées et d’autres, hélas, bien plus gratuites. De plus, le film accompagne son côté un peu transgressif d’un humour plutôt bien venu. Passé les deux premiers tiers du métrage, le film va malheureusement se prendre les pieds dans le tapis avec une conclusion clairement bordélique. Jusque là, le film tissait une ambiance particulière et finalement réussie tout en jouant sur les paradoxes de son personnage très équivoque. En voulant conclure son histoire en apothéose, CHEMICAL WEDDING a un peu tendance à se saborder lui-même. Tour à tour trop malin, un peu incohérent avec une histoire de date de naissance qui laissera perplexe les adeptes du calcul mental, et surtout largement trop ambitieux, le final s’avère tout aussi saugrenu qu’embarrassant.








Terminons toutefois sur une bonne impression avec les deux acteurs qui incarnent à l’écran Aleister Crowley. Tout d’abord John Shrapnel qui en impose dès la première séquence du film, particulièrement réussie, en donnant corps à un Aleister Crowley détestable et pourtant charismatique. Mais le film va surtout être porté par les épaules de Simon Callow. A l’évidence, son interprétation accompagne le ton parfois ironique du film. L’acteur en fait des tonnes lorsqu’il joue un professeur affublé d’un énorme bégaiement se plaçant souvent dans le même registre que l’excellent Terry Jones. Changeant complètement, il devient carrément impérial et pervers en assumant la réincarnation d’un Aleister Crowley qui entend bien continuer ses frasques à notre époque ! L’idée d’exprimer le paradoxe d’Aleister Crowley en lui donnant deux facettes est d’ailleurs plutôt bien vue : celle du simple être humain ainsi que celle de son imposant double fantasmé et dénué d’inhibition. Véritable attraction de CHEMICAL WEDDING, Simon Callow fait ainsi assurément partie des grandes qualités d’un film qui a le mérite de trancher avec le tout venant et ce à défaut d’être vraiment réussi.

DIABLE DANS LE SANG




Christophe "Arioch" Lemonnier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/brudall
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BRUCE DICKINSON "Chemical Wedding " Le Diable dans le sang "   

Revenir en haut Aller en bas
 
BRUCE DICKINSON "Chemical Wedding " Le Diable dans le sang "
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bruce Dickinson:" les fans ne sont pas des vaches à lait"
» Bruce Dickinson : En colère contre les groupes de rock
» Bruce dickinson pilote
» Bruce Dickinson avec Astraeus Airlines,la sécurité au programme
» Bruce Dickinson invité dans un sous marin nucléaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KINGDOM OF ROCK BRUDALL :: CINEMA-
Sauter vers: